Lyon en communs

Les communs à Lyon et sa région

Retour sur l’événement « Faire la ville en (biens) communs »

Les communs avaient jusqu’ici surtout été abordés sous des aspects économiques et juridiques et commencent seulement à questionner la dimension territoriale, notamment parce que les formes de citoyenneté qui sous-tendent l’action des collectifs autour des communs renouvellent les fondements de la démocratie participative et le sens de la référence au territoire.

L’objectif de la journée du 10 octobre 2015 était ainsi de mieux comprendre comment ces nouvelles initiatives qui se construisent en « communs » transforment nos territoires : comment mobilisent-elles la dimension spatiale, de quelles manières (re)travaillent-elles les territoires de l’urbain ? Dans quelle mesure dépassent-elles le localisme, les valeurs de la proximité et de la communauté, et engagent-elles d’autres échelles d’action ? Comment se structure socialement et politiquement la ville avec les communs ?

Organisé en trois temps – une table-ronde, une galerie de projets locaux et régionaux, des ateliers scientifiques -, l’événement était ouvert au grand public, aux acteurs de la société civile intéressés par les communs et aux acteurs de la recherche. Il a été porté conjointement par le festival « Le temps des communs », (collectif Lyon/Rhône-Alpes) et l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Lyon  (équipe de recherche EVS-LAURE) et a rassemblé 200 personnes dans les locaux de l’ENSAL.

L’objectif de la table ronde était de mieux comprendre la notion de communs et d’aborder les alternatives que sous‐tendent les expériences des communs en matière de gestion des ressources et de gouvernance des territoires.

Vous retrouverez la totalité de la table ronde sur canal U : https://www.canal-u.tv/video/ensa_lyon/le_temps_des_communs.19045.

L’atelier 1 – L’espace des communs au travail – s’est intéressé aux manières dont l’espace est mis au travail dans les pratiques autour des communs. Dans quelle mesure les lieux font‐ils sens dans les processus d’agir en commun ? Comment des formes d’intelligence collective contribuent‐elles au développement de « tiers‐espaces » ?
Retrouvez la retranscription intégrale de l’atelier 1 : ici.

L’atelier 2 – Le territoire comme ressource ? – sur le rapport que les communautés locales peuvent entretenir avec leur territoire et leur motivation concernant le retour au local.
Retrouvez la retranscription intégrale de l’atelier 2 : ici

L’atelier 3 – Espace public, civilité, citoyenneté– portait les changements qu’impliquent les pratiques des communs sur les usages de l’espace public comme lieu privilégié des sociabilités urbaines mais aussi comme des espaces de débat voire de délibération. Les articulations entre civilité et citoyenneté ont également été abordées.
Retrouvez la retranscription intégrale de l’atelier 3 : ici.

L’atelier 4 – Initiatives bottom-up et gouvernance – a permis d’interroger les liens que les acteurs engagés dans les communs développent avec les institutions urbaines et territoriales et leurs effets possibles sur la gestion de l’espace.
Retrouvez la retranscription intégrale de l’atelier 4 : ici

La synthèse des ateliers et le débat conclusif sont également disponibles en retranscription :ici

Retrouvez toutes les informations sur cette journée du 10 octobre sur le site : http://villeencommuns.sciencesconf.org/

Les commentaires sont fermés.